Guillaine Querrien (1959)

Le travail de Guillaine Querrien oscille entre trois pôles, peinture, gravure, dessin. Ces différentes techniques lui permettent d'aborder un sujet avec une grande variété d'approches : dans les formats , dans l'opposition noir blanc, couleur, et dans la relation physique au support.

Depuis la promenade dans les jardins, en partant de l'observation de la nature, elle a d'abord construit des architectures paysagées. Puis à partir de dessins de troncs, écorces, branches, fibres, elle cherche à faire cohabiter des formes végétales en intégrant un questionnement sur la naissance de la matière, sa texture, son développement par l'énergie et la lumière.

Entre lianes et pétales, espaces partiellement clos et transparences, elle crée des circulations d'un plan à l'autre qui permettent d'appréhender les sujets dans leurs trois dimensions. Le regard pénètre dans les creux, les trouées, pour contourner les différents axes d'une forme.

Résultats des ventes

descendance
peinture, 130x99, 1991
Prix ​​d'adjudication 2010 : 950 €